Rapport d'activitées 2007

1 Objectifs de L’ONG en 2007
Les objectifs de l’ONG en 2007 étaient les suivants :
1 Toujours sensibiliser et faire connaître les problèmes liés à l’environnement
2. augmentation de nos surfaces reboisées et préservation de la zone humide
3. La lutte pour les droits de l’homme et le développement durable
Au cours de l’année 2007 plusieurs actions ont été développées par l’ONG Tchape avec le soutien total de ses membres, des sympathisants ainsi que plusieurs autres bonnes volontés.
Des personnes, des Associations se souciant de la protection de l’environnement et des droits de l’homme nous ont apporté soit leurs soutiens moraux soit leurs soutiens matériels.

Cependant, nous avons eu beaucoup de soutiens moraux mais très peu ou pas du tout de soutiens matériels venant de l’extérieur.

2 Activités développées par l’ONG TCHAPE en 2007
 
2.1. Journée internationale de la femme au Cameroun

Notre ONG, TCHAPE, se souciant de la formation des populations locales, a envoyé son président pour participer à la journée internationale de la femme, le 8 mars 2007 au Cameroun. Cette journée s’est tenue dans la région de Maroua au nord du pays.

Nous cherchons à sensibiliser largement les populations, surtout féminines, dans tous les pays riverains du Lac Tchad.

Notre président, a mis ce déplacement à profit pour rencontrer les chefs traditionnels pour attirer leur attention sur la dégradation de l’environnement. Ceux-ci ont été très réceptifs à nos préoccupations qui les concernent directement.

Les images ci-dessous ont été prises lors de cette grande rencontre.

1923

Il faut, par ailleurs, signaler que la femme africaine est très défavorisée par les coutumes qui les réduisent quasiment à l’esclavage, alors qu’elle n’est pas récompensée par la société.

Les femmes et les enfants, étant les premières victimes de la dégradation de l’environnement, elles sont en première ligne dans la bataille pour la lutte contre ce fléau et la pauvreté qui y est associée. Ceci étant, elles ont de multiples raisons de s’organiser afin d’y faire face.

Par exemple, le groupement de femmes de Maroua voulait ouvrir un atelier de couture après la formation de ses membres mais qui, malheureusement, n’ont pas pu obtenir un crédit pour commercer leur activité. Ceci n’est qu’un exemple parmi tant d’autres dans la région et en Afrique en général.

Celles-ci ont toutes les difficultés pour s’épanouir et n’ont que très peu de chance de bénéficier un crédit pour développer une activité.

2.2. Conférence INTERSYNDICALE, CODETRAS, UNIA en Espagne

Tchad Agir Pour l’Environnement est préoccupé par la pauvreté des femmes veuves ou divorcées en milieux urbain et rural. Les femmes ont manifesté le 8 mars 2007 partout dans le monde. Il faut dire que ces femmes ont de multiples raisons de manifester, surtout sur le continent africain où il est fréquent de voir celles-ci être congédiées sans autre et déshéritées.
Notre ONG qui travaille pour la protection de l’environnement et des droits de l’homme est, également, très préoccupée de la situation des immigrés africains travaillant dans le domaine agricole au sud de l’Europe, notamment en Espagne et en Italie. C’est dans ce cadre qu’en avril 2007, notre président, en l’occurrence Mr ABDOULAYE Yaya, nous a représenté à la conférence INTERSYNDICALE, CODETRAS, UNIA (collectifs de défense des travailleurs étrangers dans le domaine de l’ agriculture) au Sud de L’Espagne pour l’inauguration d’un nouveau local syndical le Soc (syndicat ouvrier agricole)
3516
Photos de départ en voyage de l’intersyndicale vers le sud de l’Espagne pour l’inauguration d’un nouveau local syndical le Soc.
 
2.3. Journée interculturelle du 3 juin 2007
101615
Image de notre stand et d’Amnesty international à la journée interculturelle, lors de leurs collectes de signature pour la libération de prisonniers tunisiens. Au mois de juin nous avons participé à la journée interculturelle de Nyon, organisée par la ville de Nyon et la commission fédérale des étrangers.
Nous tenons à remercier les organisateurs et les personnes qui ont travaillé pour préparer les stands de la fête ainsi que ceux qui ont contribué au financement pour la réussite de la fête, plus particulièrement la ville de Nyon et la Commission fédérale des étrangers.Un proverbe dit: Nous sommes créés de tribus de couleurs différentes, mais le test le plus ultime est que nous devons nous connaître, et l’organisation d’une telle rencontre diversifiée y contribue parfaitement.
 
2.4. Manifestation contre l’oubli au Darfour
22263
 
666446
 

 

 

 

Les manifestants ont crié Darfour ça suffit, Darfour ça suffît, nous avons commencé la  marche à 18h 30 le vendredi 6 Juillet,  parti de la place du Marché  jusqu’au Centre des Congrès où se tient le Montreux festival Jazz. A l’initiative de Youssou Ndour une grande manifestation a eu lieu sur le bord de Lac Léman à Montreux pour le soutien à la cause de population de Darfour, en compagnie de professeur Jean Ziegler rapporteur spécial de commission des droits de l’homme, Claude Nobs fondateur de Montreux Jazz festival ainsi que le syndique de la ville de Montreux, Youssouf Ndour est à la tête du cortège avec Ziegler, Nobs et les autorités de la ville de Montreux ont dit ouvertement leurs engagements pour la cause de Darfour, ceci dit, la sensibilisation sur le Darfour organisée par Youssou Ndour a rassemblé beaucoup des personnes ainsi que les medias nationaux et internationaux. Les démarches de TCHAD AGIR POUR L’ENVIRONNEMENT au soutien de la manifestation organisée à Montreux par Youssou Ndour, entre comme nous l’avons souligné dans notre déclaration au conseil de droits de l’homme (CDH) le 21 mars 2007, comme première priorité : la protection des populations civiles contre les exactions d’où quelles viennent, de Gouvernement au des rebelles.

La deuxième : est la protection de l’environnement dans cette région.

Après la grande manifestation Youssou Ndour et Ismaël LO  on ouvert la 41ème édition du Jazz Festival de Montreux qui a démarré vendredi 6 jusqu’au 21 juillet, le fondateur de Montreux Jazz Festival Mr. Claude Nobs a annoncé un concert unique de prince le 16 juillet 2007.
 
2.5. Fête de Genève 11 août 2007

104119112

Les diverses fêtes avec les feux d’artifice drainent beaucoup de monde au bord du lac Léman à Genève. Nous avons donc profité de cette occasion pour tenir un stand pour distribuer des flyers et en même temps sensibiliser les visiteurs sur la dégradation de l’environnement au lac Tchad. Depuis, nous le faisons chaque année lors de cette manifestions car nous avons remarqué que beaucoup de personnes ignorent cette menace qui pèse sur le lac et les populations locales.
2.6. Déplacement à New York pour une l’Assemblée Générale de l’ONU sur Changement climatiqueVoici l’intervention adressée à l’assemblée générale, par notre ONG TCHAPE
Monsieur le Président,Mesdames et Messieurs les délégués,
 
Nous TCHAPE (Tchad Agir Pour l’Environnement), louons l’acte du Secrétaire Général des Nations Unies Mr Ban Ki-mon, qui après s’être rendu au Soudan pour les conflits de Darfour, s’est rendu en mission au Tchad et qui a pris de son temps pour survoler en hélicoptère, le lac Tchad, en vue de se faire un état de lieu sur l’avancée du désert, la dégradation environnementale et l’assèchement du lac. Le constat est très sévère. Il est donc urgent d’agir pour arrêter cette évolution dramatique vers la disparition de ce grand lac qui fût jadis une mer.  Dans le cadre de notre action, la solution demandera les moyens matériels et financiers considérables tant pour les travaux de reboisement que pour le suivi des réalisations. Aidez nous à sauvegarder ce lac.
Concernant  Darfour, le conflit est plus complexe. Ce qui s’y passe entraîne une crise écologique : Le déplacement de la population contribue à la dégradation de l’environnement et le manque d’eau, de la nourriture conduit une catastrophe humaine. Nous pensons qu’à Darfour, la paix sera possible qu’en prenant compte de tous les éléments qui sont à l’origine du conflit.
Le conseil de sécurité ayant approuvé le déploiement d’une force multinationale de 26.000 casques bleus, codirigée par l’ONU et l’Union africaine, prouve que les choses sont bien parties. Tout cela fait ressortir le besoin d’adopter une perspective globale lorsqu’on aborde le conflit au Darfour. La crise a de nombreuses causes, et il faut nous attaquer à chacune d’elles, il s’agit de problèmes touchant à la sécurité, à la politique, aux ressources, à l’eau, à l’aide humanitaire et au développement. Au bout de compte, c’est le seul chemin qui puisse mener à un règlement durable.
TCHAPE se réjouit de l’accord intervenu entre les Nations Unies et le gouvernement du Soudan sur le Darfour, mais nous constatons que la société civile n’est pas du tout associée à la résolution du conflit de Darfour, car nous sommes convaincus que cette société civile peut apporter une contribution non négligeable.
Tchad Agir Pour l’Environnement soutien la démarche du Secrétaire Général de l’ONU. A  la résolution du conflit de Darfour, s’ajoutent comme nous l’avons souligné dans notre déclaration au conseil de droit de l’homme (CDH) le 21 mars 2007, comme première priorité :
  • La protection de population civile contre les exactions d’où qu’elles viennent, du gouvernement ou des rebelles.
  • La deuxième est la protection de l’environnement dans la région.

Nous attirons aussi l’attention de la communauté internationale sur le fait que la zone est du Tchad est aussi concernée par la dégradation de son environnement, car les réfugiés ont contribué au déboisement de la région et nous demandons que ce déboisement soit pris en compte afin de réhabiliter la dite région. Je vous remercie Mr, Mme, le président(E). New York September 2007.

2.7. Déplacement à Genève pour la quatrième session du Conseil des droits de l’homme (CDH) Coupe d’oliviers en Palestine, Problèmes du Darfour/Soudan

Voici l’intervention adressée par notre ONG TCHAPE lors de cette session

Mesdames, Messieurs

Nous sommes préoccupés par la coupe massive des oliviers dans les territoires occupés de Palestine, car ces vergers sont les seules ressources des paysans palestiniens. Depuis le soulèvement de l’Intifada, plus d’un  million d’oliviers ont été arrachés par les Israéliens, soit pour leurs projets de constructions ou alors pour punir des familles. En plus, cette politique engendre la désertification de la région et déstabilise l’écosystème de vastes régions.Nous pensons que pour la première fois dans l’histoire de la région, tous les protagonistes sont  d’accord d’accepter l’existence de l’Etat d’Israël. C’est l’occasion pour la communauté internationale d’appliquer les résolutions votées par les Nation Unies pour le partage de la Palestine en deux pays autonomes. Nous sommes convaincus si nous laissons passer cette occasion sans un accord durable, les prochaines décennies seront très difficiles. Nous félicitons le peuple et gouvernement de la Norvège d’avoir prie un engagement courageuse de dialoguer avec les palestinien.

Dans la problématique Darfour, la communauté internationale est en train de chercher une solution de paix que nous soutenons .Notre première priorité est la protection des populations civiles. Nous attirons aussi l’attention de la communauté internationale sur le fait que la zone Est du Tchad est aussi concernée, car les réfugiés ont contribué au déboisement. Nous partageons la souffrance de la population de Darfour Mais  il faut prendre également en considération la réhabilitation de l’environnement forestier.

Journée internationale de la femme vécue au Cameroun

Tchad Agir Pour l’Environnement est préoccupé par la pauvreté de femmes veuves ou divorcées en milieux urbain et rurale. Les femmes ont manifesté le 8 mars partout dans le monde. ! Il faut dire que ces femmes ont de multiples raisons de manifester,  surtout sur le continent africain où la coutume veut toujours qu’elles soient déshéritées le jour où leurs conjoints se séparent d’elles. En plus, elles n’ont pas l’opportunité d’obtenir des crédits, de qui que ce soit pour évoluer, ouvrir un commerce. L’exemple du  groupe de femmes de Maroua qui voulaient ouvrir un atelier de couture après leur formation; et qui malheureusement  n’ont pas pu obtenir un crédit pour commercer leur activité, n’est qu’un exemple parmi tant d’autres en Afrique.

Monsieur le président,

Tchad Agir pour l’environnement est préoccupé  par les conditions de détention  des prisonnières en Colombie,  soit du côté du Gouvernement que du coté de la guérilla, en particulier la détention injustifiée de Mme Ingrid Betancourt. Son seul tort a été de prôner un dialogue concret entre les belligérants. Nous demandons au conseil de droit de l’homme d’exiger immédiatement sa libération, au Gouvernement  colombien, d’engager les négociations pour la libération de Mme Betancourt. Lausanne, le 25 octobre 07

2.8. Déplacement à Genève A L’OCCASION DE LA 58ème SESSION DU COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME DU HAUT COMMISSAIRE DES NATIONS UNIES POUR LES REFUGIES A GENEVE.

Suite à notre participation à la 58eme session de comite exécutif du programme du HCR à Genève, notre conclusion  à l’intervention du ministre de l’intérieur lu par l’Ambassadeur du Tchad auprès de la Suisse et des Nations Unies, est accès essentiellement à la situation sécuritaire à l’Est du Tchad, théâtre d’une des plus grandes opérations humanitaires de ces dix dernières années. Suite aux événements du Darfour (Oust du Soudan) et les troubles enregistrées au Nord de la RCA, que le Tchad accueille depuis 2003 et continue d’accueillir sur son sol, plus de 240’000 réfugiés soudanais, 45’000 réfugiés centrafricains et plus de 5’000 réfugiés urbains de toutes nationalités confondues.

Cette situation d’insécurité à l’Est du Tchad tend à compromettre toutes les opérations à caractère humanitaires d’une part, et d’autre part, empêcher l’épanouissement des personnes réfugiées et les populations hôtes. C’est dire aussi que ladite insécurité a atteint en fin d’année 2005 son apogée avec le déplacement interne de 180’000 Tchadiens ressortissant de la zone d’accueil des réfugiés soudanais du Darfour. Le délègue du ministère de l’intérieur, Mr Mahamat Nour a été présent durant toute la réunion, de la 58eme session du comité exécutif du HCR. Notre préoccupation à la protection de l’environnement a été confirmé vu les chiffres des refugiés et personnes déplacées, car Mr Nour nous à accordé un témoignage vidéo sur la dégradation de l’environnement à l’Est du Tchad, ceci appuyant notre intervention à la quatrième session du Conseil des droits de l’homme à Genève le 21 mars 2007.

2.9. Déplacement à Genève à l’occasion de la journée internationale des enfants

L’occasion de la journée des enfants le 18 novembre, la communauté soudanaise appuyée par les africains, a organisé une manifestation à la place des Nations. Nous y avons participé

A l’occasion de la journée des enfants le 18 novembre, la communauté soudanaise appuyée par les africains, a organisé une manifestation à la place des Nations, à Genève en faveur des enfants enlevés par l’ONG Arche de Zoé. Cette ONG a exploité la misère, la détresse de la population  dans un poste de conflits.
 
Le comportement crapuleux, non étique, scandaleux et illégal de l’association l’Arche de Zoé constitue un acte d’abus de confiance de principe humanitaire international. De tels comportements fragilisent les actions de certaines ONG, qui font d’excellents travaux sur le terrain. Notre correspondant dans la Zone d’Abéché nous signale qu’un des enfants avait sur son bracelet, le n° 116, donc nous nous demandons où sont passés les 13 autres enfants ?

De ce fait nous sommes en droit de croire que l’arche de Zoé aurait sélectionné plusieurs enfants qui seraient gardés quelque part encore.

Nous demandons aux autorités des Etats africains, ainsi qu’au Président de l’Union africaine, au vu de ce qui s’est passé au Tchad de prendre des mesures nécessaires pour l’attribution des autorisations de fonctionner dans le continent, afin que des tels actes ne se reproduisent plus.

Pour ce faire nous préconisons aux gouvernements africains de renforcer les contrôles des activités des ONG  et de prendre des mesures draconiennes au besoin.48

2.10. Participation au marché de Noel à Pole Sud à Lausanne

Photos prises lors du marché de Noel 2007. Nous publions notre galerie photos des différents stands à l’occasion du marché de Noel de 13, 14 et 15 décembre 2007 à Pole Sud

2.11. Les activités des représentants sur le terrain au Tchad

Noua avons pu, malgré les difficultés rencontrés sur le terrain, planter quelques arbres et, à travers nos représentants et les chefs locaux, sensibiliser les populations sur la protection de leur environnement.Nous avons également renforcé le groupement local que nous avions crée en 2005, ce dernier s’occupe du suivi de nos réalisations sur place.
3 Gestion
En 2007, les ressources de l’ONG TCHAPE proviennent essentiellement de la cotisation des membres, soit environ 50 fr/an. Cependant, rares sont ceux qui ont cotisé cette année 2007.

Les dépenses de l’année 2007 ont été générées par les activités développées au cours de cette année, celles-ci sont ont été énumérées au point 2. L’année 2007 est la pire année que nous ayons connue, depuis l’existence de notre ONG, au niveau de la collecte des fonds. En effet, nous avons écrit plus de 150 lettres de demande de soutien financier, de sponsor, de parrainage, adressées aux communes, aux entreprises privées, nationales et internationales, aux banques et nous n’avons reçu qu’une réponse positive : celle de la banque COOP City de Lausanne. Malgré le peu de réponse encourageante, nous avons réalisé nos activités habituelles grâce à la cotisation et aux dons de nos membres de la Suisse.

Nous récapitulons les revenus et dépenses de notre organisation au cours de l’année écoulée (année civile ou exercice budgétaire) en remplissant le tableau suivant :

Récapitulatives des recettes et dépenses 2007

 

Recettes

Montant en monnaie nationale

Montant en dollars
des États-Unis

Cotisations

CHF 1332,20

1053.00

Contributions de membres

CHF 9162,50

7047.00

Subventions de gouvernements
(Précisez ci-dessous)


 

/

/

Subventions d’organisations internationales
(Précisez ci-dessous)


/

/ /

Fonds reçus du secteur privé
(Précisez ci-dessous)



/

/

Subventions d’autres ONG
(Précisez ci-dessous)
Don
– Pôle Sud, Centre Socioculturel de (USL)

 

CHF 200,00

 

154,00

Revenus provenant de l’exécution de contrats
(Précisez ci-dessous)


/

/

Autres recettes
(ex. : contributions philanthropiques, vente de publications)
– vente des objets artisanaux
- Manifestation 2007
- Caisse :

 

 

CHF 202,40
CHF 100,00
CHF

 

 

162.00
80,00

Montant total des recettes

CHF 10’997,10

8’496.00

Dépenses

Montant en monnaie nationale

Montant en dollars des États-Unis

 

Administration

– Publication et distribution de la brochure
- Location boit au lettre, locaux et frais
- envoies lettres
- assurance manifestation
– Achat d’un Ordinateur pour le bureau au Tchad

 

 

 

CHF 430,00
CHF 596,40
CHF 190.80
CHF 1008,95

 

 

 

286.60
397,60
131,80
802.,60

Projets
Dépenses engagées pour la réalisation de voyage au Cameroun et New York
– Visite sur le terrain
– plantation de dix arbres


 

CHF 5500,50

 

4230.00

Autres

– Divers participations aux conférences

 

CHF 811,60
CHF,

 

 

641,00

Montant total des dépenses

CHF 8537,45

6487.00

4 Conclusion

L’ONG TCHAPE a été créée sous l’impulsion de quelques ressortissants tchadiens vivant en Suisse. Ceux-ci ont conjugué leurs efforts pour mener à bien quelques les activités au Tchad et ailleurs dans le monde en cette année 2007.

Si nous n’avons pas atteint tous nos objectifs, force est de constater qu’aujourd’hui nous avons fait d’énorme progrès dans la sensibilisation des populations riveraines du Lac ceci, non seulement au Tchad mais aussi dans les autres pays voisins comme le Cameroun

Cependant, le chemin à parcourir est encore très long pour atteindre la majeure partie de nos objectifs définis dans nos statuts. La mobilisation des la communauté à notre côté n’a pas été à la hauteur des nos attentes. Ceci étant, nous devons multiplier les efforts pour faire mieux en 2008 et mieux attirer l’attention de la communauté internationale sur la cause de l’environnement.

Enfin, nous dirons que la création de l’ONG Tchape a été très bénéfique aux populations riveraines du Lac et a également permis une prise de conscience collective sur l’environnement et les droits de l’homme.

 

Ch. de Rovéréaz 5, 1012 Lausanne
TCHAD AGIR POUR L’ENVIRONNEMENT (TCHAPE)
Pour les dons et parrainage notre : C.C.P. 17-625707-9 Lausanne
Compte. 02721628201-38 SGTB, Ndjamena-Tchad
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. <!-- document.write( '</' ); document.write( 'span>' ); //-->
Submit to Facebook

AUTRES
MUSIQUE AUDIO

PopUp MP3 Player (New Window)
PUBLICITÉ